Code éthique


 

Il permet de protéger les personnes qui souhaitent entreprendre une activité au sein de l’éKilibre contre les abus liés au manque de législation des thérapies douces.

 

Il sert de règles de conduite et de références aux intervenants qui l’approuvent.

 

Article 1 : Compétence

Le praticien ou l’enseignant qui intervient au sein de notre centre de formation l'éKilibre doit exercer avec une compétence reconnue dans le respect déontologique et éthique. Il ne doit pratiquer que les méthodes dont il peut justifier des connaissances validées par une fédération, une école et/ou une expérience suffisante.

 

Article 2 : Statut professionnel

Le praticien ou l’enseignant qui intervient au sein de notre centre de formation doit justifier d’un statut professionnel déclaré (association, auto-entreprise, nom propre, etc.) ou qu’il soit salarié de l’éKilibre.

 

Article 3 : Responsabilité professionnelle

Le praticien ou l’enseignant qui intervient au sein de notre centre de formation  se doit d’être assuré pour tous les risques liés à son activité sauf pour le salarié du centre de formation qui statutairement est couvert par l’assurance du centre.

 

Article 4 : Cadre des prestations

Le praticien ou l’enseignant ne doit, en aucun cas, donner des informations et des conseils qui pourraient se constituer un diagnostic médical, lequel nécessite obligatoirement un examen auprès de son médecin. Il ne se substitue pas non plus à une consultation auprès de celui-ci, ni en aucun cas à un traitement médical. Il s’interdit de participer à une prise de position concernant un traitement médical. Il respecte sans réserve la liberté de pensée du client.

 

Article 5 : Discrétion professionnelle

Le praticien ou l’enseignant est soumis à la règle stricte du secret professionnel. Il s’interdit de divulguer toutes informations ainsi que l’identité des personnes qui le consulte.

 

Article 6 : Moralité

Le praticien ou l’enseignant s’interdit de dévier l’éthique ou la moralité à son profit personnel en provoquant une pression mentale dans le but de causer une peur hypothétique sur des croyances faisant appel soit à des pratiques à la mode fondées sur des pseudo religions soit à des pratiques spirituelles non authentiques. Il s’interdit d’avoir des relations autres que praticien/consultant et en particulier des relations intimes ou un toucher « non-franc » lors des consultations ou des formations.

 

Article 7 : Obligation de formation continue

Le praticien ou l’enseignant a une obligation de formation continue.

 

Article 8 : Refus de prise en charge

Le centre de formation peut refuser une inscription à la formation pour une raison propre à l'organisation ou pour toute incompatibilité avec le code éthique.

 

Article 9 : Obligation de respect

Le formateur se tient dans une attitude de respect vis à vis de ses confrères et collègues.

 

Article 10 : Droit de recours

Toute organisation ou personne peut recourir volontairement auprès des différentes instances légales représentatives en cas de manquement aux règles professionnelles élémentaires inscrites dans ce cadre.

 

Article 11 : Obligations de moyens

Le praticien ou l’enseignant a une obligation de moyens, non de résultat. Il doit prévenir le client sur ce point, et de ce fait, ne pas garantir de résultat, ni de guérison mirifique.